FAQ Programmes Anglophones

Quelles sont les conditions à remplir pour pouvoir partir avec les Programmes Anglophones ?
ne pas être en AJAC (Ajourné autorisé à continuer, cela signifie que vous n’avez validé qu’un semestre sur les deux)
– ne pas être en double cursus (un seul diplôme peut être validé).
– ne pas avoir validé le premier semestre de l’année en cours peut nuire au dossier.
– il faut être inscrit à Paul-Valéry l’année de la candidature et l’année de la mobilité. Les étudiants de l’annexe de Béziers peuvent postuler s’ils ont le moyen de se déplacer souvent à Paul-Valéry.
– il faut venir à toutes les réunions préparées par le bureau 207 (entre 3 ou 4 par an)

Combien de temps puis-je partir en mobilité ?
Vous pouvez partir pour 1 semestre ou 1 année entière (septembre à juin) en échange étudiant. Dans certains cas (M2NPI), il est possible de partir en « Carry Over », c’est-à-dire de janvier à décembre.

Que dois-je faire avant la première réunion d’informations ?
En attendant la première réunion et juste après, vous devez prendre contact avec votre coordinateur départemental et voir si une mobilité est possible dans le cadre de vos études ainsi qu’au niveau où vous serez l’année prochaine. Vous devez également regarder notre site des Relations Internationales (RI), vous renseigner sur le déroulement du TOEFL, ainsi que commencer à regarder les sites des universités qui pourraient vous intéresser. Vous trouverez sur le site des RI la plupart des réponses aux questions que vous vous posez.

Qui dois-je rencontrer pour m’aider à préparer ma mobilité ?
Il vous faut impérativement rencontrer :
1) le coordinateur de votre département (liste affichée à l’extérieur du bureau 207) ;
2) Mme Misrahi-Barak au bureau 207 (permanences pédagogiques affichées à l’extérieur du bureau 207) ;
3) si vous souhaitez partir à l’University of Minnesota, à Mount Holyoke College ou à l’University of North Carolina, vous devrez rencontrer la directrice du programme qui a un bureau ici à Montpellier.

Comment se déroule le processus de candidature ?
Après la première réunion d’informations, un dossier de candidature sera disponible au bureau 207, à venir chercher courant novembre. Vous devrez alors monter votre dossier, et suivre toutes les procédures en temps et en heure. Après votre sélection, vous pourrez alors commencer à remplir votre dossier d’inscription et faire votre dossier pour l’université où vous avez été placé(e).

LE TOEFL 

 Est-ce que le bureau 207 s’occupe du test de TOEFL ?
Le bureau 207 ne s’occupe ni de faire passer les tests du TOEFL ni de faire votre inscription pour le test (http://www.ets.org/toefl). Cette démarche vous revient entièrement. Le bureau 207 fournit uniquement un code (7269) à rentrer lors de votre inscription, cela afin que nous recevions directement vos résultats au bureau.
Aide à la préparation au test du TOEFL, financée par le SRI. Inscription limitée à 36 étudiants PDF. Cette année encore, le SRI soutiendra les candidats aux Programmes Anglophones par une aide à la préparation du TOEFL en novembre et décembre, sur la base de la preuve d’inscription au test.

Y a-t-il un niveau de langue requis ?
Chaque université d’accueil demande un score de TOEFL différent, un tableau est consultable sur le site des RI, rubrique Procédures.

Tableau minimum TOEFL demandé PDF

Passer le TOEFL sans le préparer sérieusement peut se révéler une perte de temps et d’argent, même si on pense avoir un bon niveau d’anglais, un entraînement est donc vivement conseillé de façon à obtenir le meilleur score possible (examen hautement technique qui dure 4h).

Est-il nécessaire de passer le TOEFL ?
Le TOEFL est obligatoire pour les étudiants qui veulent partir avec les Programmes Anglophones : USA, Canada anglophone (hors BCI), Inde, Australie, Afrique du Sud. Aucun autre test de langue ne sera accepté.

Où passer le TOEFL ?
Le TOEFL peut se passer dans plusieurs villes françaises, parmi lesquelles Montpellier. Le test se passe alors dans une salle BN (derrière la bibliothèque universitaire).

Y a-t-il des délais à respecter ?
Oui ! Le TOEFL doit obligatoirement être passé avant le 31 décembre car vous avez besoin des résultats pour les inclure dans votre dossier et cela peut prendre environ un mois pour les obtenir. Le score que vous obtenez au TOEFL est valable pendant 2 ans et l’examen coûte environ 240 USD.

LE COÛT DE LA MOBILITÉ :

Quels sont les frais que je dois payer à l’UPVM ?
Vous serez exonérés des frais de scolarité à l’UPVM ainsi que dans votre université d’accueil. Toutefois, si vous n’êtes pas boursier sur critères sociaux, vous aurez à payer pour la sécurité sociale étudiante française. Mais, dans tous les cas, vous devrez débourser le montant de la médecine préventive de l’UPVM.

Quelles sont les autres dépenses qui restent à ma charge ?
Des frais étudiants peuvent rester à votre charge dans l’université d’accueil. Les frais de voyage et de séjour restent à votre charge, c’est-à-dire la nourriture, le logement, les livres, les sorties etc. Certains accords permettent aux étudiants de bénéficier de logement gratuit ou à prix réduit. Voir la Rubrique Accords Inter-Universitaires. Vous pouvez venir consulter au bureau 207 des fiches de renseignements (logement, accueil, frais divers, visa, etc.) fournies par nos étudiants partis en mobilité dans nos universités partenaires les années précédentes.
Dans le cas d’ISEP, le coût du programme est à régler avant le départ et inclut le logement et les repas.

Quel est le rôle de mon coordinateur départemental ?
Votre coordinateur départemental vous suit tout au long de votre candidature et, ensuite pendant toute votre mobilité. Il vous aide à monter votre Learning Agreement, vous oriente dans le choix des cours et donne son accord. Il doit toujours être prévenu de tout changement ou modification dans vos cours et doit les valider. Le coordinateur a également la responsabilité du transfert de vos notes à votre retour.
ATTENTION : les cours de l’UPVM ou de l’université d’accueil qui ne figureront pas sur le Learning Agreement ne seront pas validés.

Qu’est-ce qu’un Teaching Assistant (« TA ») ?
Être Teaching Assistant ou lecteur de français est un poste différent de celui d’étudiant. Vous aurez des heures de cours à suivre en tant qu’étudiant mais vous aurez surtout à votre charge des heures d’enseignement de français pour le centre de français de votre université d’accueil. Vous serez rémunérés pour ces heures. Vous devrez également valider les cours que vous suivrez.

Qu’est-ce qu’un Visiting Scholar ?
Le Visiting Scholar fonctionne sur le même principe que le Teaching Assistant. Vous donnerez des heures d’enseignement de français et assisterez à quelques cours de votre choix, sans frais de scolarité. Vous pouvez en général assister en parallèle à des cours comme auditeur libre. Vous devrez également valider les cours que vous suivrez.

Qu’est-ce qu’un Instructor?
Le statut de Instructor vous permet d’enseigner des cours dans l’université d’accueil en étant rémunéré. Vous n’avez pas le statut d’étudiant d’échange ni de TA. Vous n’êtes donc pas obligé de suivre des cours mais vous pouvez le faire moyennant une participation financière modique.

LES COURS :

Est-ce que je vais valider des cours de l’UPVM pendant la mobilité ?
En tant qu’étudiant d’échange, c’est bien une année ou un semestre de l’UPVM que vous validerez, à condition bien entendu, d’avoir réussi les cours dans l’université d’accueil. Vous devez obligatoirement voir avec votre coordinateur pour être sûr que tous vos cours de l’année seront bien validés.

Quels sont les cours que je dois / peux suivre ?
Vous devez suivre des cours qui vous permettront de valider votre cursus de Paul-Valéry.  Sinon, vous avez la liberté de choisir les cours qui vous intéressent, sans oublier qu’ils doivent être un reflet de vos cours de l’UPVM et que votre coordinateur doit avoir validé vos choix.

Qu’est-ce qu’un « Learning Agreement » ?
Le Learning Agreement, ou Projet d’études, contient la liste de tous les cours que vous allez suivre lors de votre mobilité ainsi que la liste des cours de l’UPVM auxquels vous serez inscrit pendant votre mobilité. Il doit être établi de manière très précise : intitulés, codes, crédits… C’est un contrat entre vous, votre université d’origine, l’UPVM et votre coordinateur, qui doit être fixé avant de partir. Tout doit être écrit, aucun contrat « oral » ne sera accepté. A la différence des mobilités Erasmus+, le Learning Agreement n’est pas signé par l’université d’accueil.

Que faire si mes cours se modifient pendant la mobilité ?
Il arrive fréquemment que les cours ne soient pas exactement les mêmes que ceux choisis avant de partir. Vous pouvez en changer pendant la période de « drop and add », mais il est primordial de prévenir votre coordinateur le plus rapidement possible afin d’avoir son accord. Vous devrez lui faire parvenir par mail ces changements ainsi que les descriptifs de ces nouveaux cours sous peine de ne pas voir vos cours validés au retour. Vous devez également mettre en copie le bureau 207 (Andrée Meyers) lors de vos échanges.

Comment vont être transférées mes notes ?
A votre retour, il vous faudra veiller à ce que votre relevé de notes soit transmis à Andrée Meyers, le transfert de notes se fera ensuite par votre coordinateur et les notes seront transmises à votre secrétariat de département par Andrée Meyers.

Est-ce que je suis obligé(e) de transférer mes cours ?
Il faut aussi faire la différence entre transférer ses cours pour l’UPVM et valider ses cours pour l’université d’accueil… Il est très mal vu par les universités d’accueil de ne pas valider vos cours, même si vous ne les transférerez pas pour l’UPVM ! En effet, des places sont gardées pour les étudiants d’échange pour lesquelles les frais d’inscription ne sont pas payés… Cela est valable pour les étudiants comme pour les TAs ainsi que les Visiting Scholars.

Il vous est possible de ne pas transférer les cours que vous suivez dans l’université d’accueil, mais il vous faut le stipuler sur votre Learning Agreement et votre dossier d’inscription dès le début des procédures.

Combien d’heures de cours par semaine dois-je prendre ?
En général, il vous faut prendre en moyenne 4 cours par semestre, ce qui correspond à une douzaine d’heures de cours par semaine. Une fois encore, le choix des cours se fait toujours avec l’accord du coordinateur, selon votre filière et votre année d’étude.  Pour votre coordinateur à l’UPVM, c’est le volume horaire qui doit être pris en compte, pas le nombre de cours. Le travail sera plus important mais le nombre de cours moindre.
Il faut aussi comprendre que les étudiants d’échange aux USA et en Australie doivent respecter le statut d’étudiant à plein temps qui leur est imposé par les Services de l’immigration. 12 crédits aux USA sont nécessaires pour un étudiant d’échange (4 cours) et 9 pour un TA (3 cours) afin d’être en règle pour votre visa.

Dois-je passer certains de mes examens à l’UPVM ?
Cela peut arriver, s’il est impossible de trouver des équivalences pour certains cours. Vous devez discuter avec votre coordinateur départemental pour que les choses soient clairement établies avant votre départ. Il  pourra être prévu de passer l’un de vos examens à votre retour à Paul-Valéry, pour un cours de langue par exemple. A voir aussi avec l’enseignant ou le responsable de la matière.

Est-ce que je peux partir en Licence 1 (L1) ou en Licence 2 (L2) ?
Il est impossible de partir en première année étant donné que vous n’aurez aucun relevé de notes à fournir et que le dossier de candidature et le dossier d’inscription se préparent presque 10 mois avant le départ en mobilité. Les départs en L2 ne sont ni recommandés ni prioritaires.

VISA

Un visa est-il nécessaire même dans le cadre d’accords universitaires ?
Il est obligatoire d’obtenir un visa afin de pouvoir partir en mobilité avec un statut approprié. Ce visa doit couvrir toute la période de mobilité. N’oubliez pas qu’il y a des frais de visa, de déplacement à Paris etc.

Qui s’occupe de ce type de formalité ?
C’est à vous de le faire, de prendre rendez-vous avec le Consulat ou l’Ambassade si nécessaire. En général vous trouverez toutes les informations dont vous aurez besoin sur les sites internet des Ambassades et Consulats du pays dans lequel vous allez partir. Une fois que votre université d’accueil vous aura officiellement accepté(e), elle enverra les documents nécessaires au bureau 207 qui vous les transmettra ensuite.

Puis-je partir si j’ai une carte de résident et ne suis pas citoyen français ?
Oui, mais il est obligatoire de faire en sorte que la date de validité de la carte de résident englobe la date de retour de mobilité. Les démarches à la Préfecture vous reviennent entièrement.

LES BOURSES

Je suis boursier sur critères sociaux (bourse CROUS), est-ce que je garde ma bourse ?
Si vous êtes boursier l’année de votre mobilité, vous recevrez vos bourses sur critères sociaux selon votre échelon, comme si vous étiez en France. Vous devrez faire les démarches par vous-mêmes. Vous devrez fournir au bureau 207 votre attestation de bourse pour l’année en mobilité. Vous aurez aussi automatiquement une bourse d’Aide à la Mobilité (AMI).

Je ne suis pas boursier sur critères sociaux, est-ce que j’ai le droit à une bourse ?
Les étudiants non boursiers sur critères sociaux ne peuvent pas prétendre à la bourse AMI mais peuvent bénéficier de la bourse Région Languedoc-Roussillon (LR).

Bourse d’Aide à la Mobilité Internationale (AMI)
La bourse d’Aide à la Mobilité Internationale (AMI) est accordée aux étudiants bénéficiaires d’une bourse sur critères sociaux ou bénéficiaires d’une aide d’urgence annuelle.  La durée du séjour de l’étudiant à l’étranger ne peut être inférieure à 2 mois ni supérieure à 9 mois consécutifs. Toutefois, si vous avez déjà bénéficié de la bourse AMI à hauteur de 9 mois, vous ne pourrez plus y prétendre. Si vous en êtes bénéficiaire l’année de votre mobilité,  aucune démarche ne vous sera demandée, sauf faire parvenir à Mme Meyers votre attestation d’inscription et votre attestation de fin de séjour dans les temps impartis.
ATTENTION : le montant des crédits alloués par le Ministère de l’Enseignement Supérieur peut changer d’une année sur l’autre.

Bourse de la Région Languedoc-Roussillon (LR)
La Région Languedoc-Roussillon octroie chaque année à l’UPVM une enveloppe afin qu’elle puisse proposer à ses étudiants une aide à la mobilité en plus des autres aides existantes. Les critères d’éligibilité sont définis par le SRI et les responsables de programme. C’est l’UPVM qui gèrera et versera ces aides directement aux étudiants concernés. Seuls les étudiants inscrits en Licence 3 ou Master 1 ou 2 peuvent en bénéficier. Aucune intervention de votre part n’est nécessaire. Toutefois, si vous êtes sélectionnés pour cette bourse, vous devrez faire parvenir à Mme Meyers trois (3) documents: votre attestation d’inscription de l’université partenaire, votre attestation de fin de séjour de l’université partenaire ainsi que le dossier de candidature Région que vous trouverez à l’onglet « Contacts – Liens – Documents ».
Le montant de l’aide régionale est de 300 € par mois pour des séjours à l’étranger (séjours d’études ou stages) de 2 à 9 mois.
ATTENTION : le montant des crédits alloués par la Région Languedoc-Roussillon peut changer d’une année sur l’autre. Au vu du nombre de mobilités étudiantes en constante augmentation, il se peut que la Commission d’attribution des bourses ne puisse offrir une aide à tous les étudiants.

Vous trouverez un tableau du financement des bourses à l’onglet « Contacts – Liens – Documents ».

Dois-je chercher un logement par mes propres moyens ?
A moins que votre logement ne soit compris dans la convention, ou le programme (ISEP), vous devrez trouver votre logement par vos propres moyens. Les démarches sont en général facilitées par l’université d’accueil. Dans la plupart des universités anglophones, le logement est souvent partagé. Il est fréquent de devoir quitter son logement pendant les vacances de Noël.

Est-il nécessaire de contracter une assurance complémentaire?
Oui, il est nécessaire de contracter une assurance complémentaire qui devra obligatoirement prendre en charge le rapatriement sanitaire d’urgence vers la France. Certaines universités vous obligent à prendre en plus leur assurance santé, le détail est à consulter sur le site des RI, rubrique Accord Inter-universitaires. Certaines conventions vous autorisent à ne pas prendre l’assurance de santé américaine mais vous devez faire la preuve que vous avez une assurance qui vous couvre à la même hauteur. Sur demande, les assurances et mutuelles françaises peuvent vous remettre une copie détaillée de votre contrat d’assurance, en anglais.

Que faire si je suis malade à l’étranger ?
Lorsque vous vous rendrez chez le médecin vous serez remboursé par votre mutuelle française une fois que vous leur aurez envoyé vos feuilles maladie, preuves d’hospitalisation etc. Il vous revient de vérifier les procédures avant votre départ auprès de votre mutuelle. Certaines assurances santé dans les pays anglophones, si vous avez dû en contracter une, vous permettront de ne pas payer une partie des frais. Des procédures particulières sont mises en place.

ATTENTION : les assurances liées aux cartes bancaires ne vous couvrent que sur une durée de 90 jours. Votre assurance devra vous couvrir pendant TOUTE votre mobilité.

Que faire si j’ai un accident ?
Selon la gravité de l’accident, vous pouvez vous faire rapatrier en France, ou vous faire soigner à l’étranger, puis être remboursé par votre mutuelle française. Vous devez aussi nous prévenir dans les meilleurs délais.

Est-ce que j’ai le droit de travailler pendant ma mobilité ?
Votre visa est un visa d’étudiant, vous êtes donc en mobilité pour vos études et non pour travailler. Néanmoins, aux Etats-Unis, par exemple, vous avez le droit de travailler sur le campus, et sur le campus uniquement, dans la limite de 20 heures par semaine. Toutefois, vu la conjoncture économique actuelle, les emplois sur le campus sont souvent pris par les étudiants américains.

Est-ce que je peux prolonger ma mobilité ?
Vous n’avez choisi de partir qu’un (1) semestre et vous souhaitez rester toute l’année ? : c’est normalement possible mais cela dépend des accords signés. Il vous faut contacter Mme Misrahi-Barak afin de voir les conditions de prolongation. Vous devrez très certainement revenir en France et refaire une demande si vous voulez prolonger votre visa. Il est de toute façon conseillé aux étudiants de partir une année.

Puis-je candidater plusieurs années de suite, si je suis accepté(e), ou si j’échoue ?
Vous pouvez choisir de repartir, mais vous ne serez pas prioritaire l’année suivante. Vous ne pouvez pas enchaîner deux années de mobilité de suite. Vous pouvez candidater à nouveau si vous n’avez pas été accepté(e) la première fois, mais cela ne vous donne pas de priorité particulière.

Est-ce que je peux partir pour un projet de recherche ?
Selon les filières, il est possible de partir en Master Recherche. Sauf cas particulier, pour des questions de visa et de statut, vous aurez cependant des cours à suivre et à valider dans votre université d’accueil, même si vous ne les transférez pas pour l’UPVM.

Est-ce que je peux partir en doctorat ?
Oui, absolument, si vous partez dans une université qui a une Graduate School dans votre discipline. Vous seriez alors intégré à cette Graduate School. Il est possible que vous deviez suivre des cours aussi en plus des recherches que vous effectuerez pour votre doctorat à l’UPVM.

Est-ce que je peux partir en stage ?
Le bureau 207 ne s’occupe pas des stages. Nos programmes d’échange ne concernent que les mobilités étudiantes pour suivre des cours. Il faut contacter Monsieur Rahmane Amara au bureau 208B pour ce qui concerne les stages.
Cependant, certaines mobilités offrent la possibilité de faire un stage (FLE par exemple à RMIT ou en Inde) en parallèle de votre mobilité en tant qu’étudiant d’échange.

Je suis en M1 Pro, puis-je partir en M2 et dans quelle filière m’inscrire l’année de ma mobilité (Pro ou Recherche) ?
Il est en général difficile de partir en filière professionnelle, les cours étant trop spécifiques pour être validés ailleurs. Certaines filières l’interdisent totalement. Vous devez rencontrer votre coordinateur départemental et le responsable du Master, ce sont eux qui prendront la décision en fonction de la filière.

Comment choisir une université et une destination ?
Selon votre filière, vous allez vous orienter vers telle ou telle université. Vos intérêts personnels et vos goûts interviennent aussi (grande ville, petite ville, etc.). Vous devez vous renseigner en allant sur les sites des universités et en vous renseignant sur les cours proposés par chaque université. Vous pouvez également venir au bureau 207 pour consulter le tableau des domaines d’étude (Fields of study) de chacune de nos universités partenaires, ou notre classeur des fiches de renseignement que les étudiants nous fournissent chaque année à propos de leur université d’accueil. Il est aussi absolument nécessaire de venir rencontrer Mme Judith Misrahi-Barak à ses permanences pédagogiques.

Quand dois-je contacter le responsable / coordinateur de l’université d’accueil pour me présenter et confirmer mon arrivée ?
Dès que votre sélection sera confirmée, vous serez mis en contact avec votre coordinateur dans l’université d’accueil, qui s’occupera de vous. Suivra ensuite la période où vous serez en communication directe avec cette personne contact. Vous serez guidé tout au long du processus. Dès votre arrivée dans votre université d’accueil, vous devrez aller vous présenter. La période d’orientation organisée par le bureau des échanges dans l’université d’accueil est obligatoire.

Quelles sont les formalités à effectuer une fois dans l’université d’accueil ?
Vous devez impérativement faire dater, signer et tamponner votre attestation d’inscription le plus rapidement possible et la transmettre à Madame Meyers. Toutes les autres formalités vous seront indiquées par l’université d’accueil.

Quelles sont les formalités à faire après mon retour ou juste avant mon retour?
Vous devrez donner à Madame Meyers votre attestation de fin de séjour qui aura été signée, datée et tamponnée par l’université d’accueil avant votre départ. Idem pour le rapport de la bourse LR si vous avez été sélectionné(e). Le relevé de notes nous est communiqué par votre université d’accueil, ou par le programme ISEP, il est inutile d’essayer de nous l’envoyer par vous-même. Par contre, vous pouvez vérifier, avant votre retour, qu’il ne vous faut pas faire une démarche particulière (demande en ligne par exemple) de façon à ce que l’université d’accueil envoie les relevés à l’UPVM.

Sommaire

 << Pages précédentes  Page actuelle Pages suivantes >>
1- Présentation
2- Les Accords Inter-Universitaires
3- Accords Isep
4- Procédures
5- Contacts
6- FAQ

 

Les commentaires sont fermés.