Témoignages

Quelques témoignages d’étudiants

Nos étudiants partagent leurs expériences à travers le monde !

Voyage d'étude à Heildeberg

Marktplatz und Rathaus-1

Grâce à l’aide financière du DAAD (Office allemand d‘échanges universitaires), 12 étudiants en LEA allemand et moi-même avons pu passer la semaine du 24 au 30 mai 2015 à Heidelberg. Notre programme se composait de trois parties : tourisme et culture, visite des institutions et participation à des cours à l’Université de Heidelberg.

  1. Tourisme et culture

Nous avons commencé notre séjour par une promenade sur le chemin des Philosophes, qui nous a menés au centre historique de Heidelberg. Ici les étudiants ont présenté des exposés qu’ils avaient préparés pour chaque monument. Au cours de l’après-midi, une visite guidée du château était au programme suivie d’une ballade en train à crémaillère pour arriver au Königstuhl (568 m), une montagne de laquelle on peut voir toute la vallée et la ville. Le point culturel culminant pour les étudiants a été le concert du groupe « Cris Cosmo », bien connu dans la région de Bade-Wurtemberg. Le dernier jour, nous avons fait une promenade en bateau sur la rivière Neckar où nous pouvions découvrir Heidelberg d’un autre point de vue.

  1. Institutions

Le mardi matin nous sommes allés la Maison de Montpellier où après une visite de la maison, de la cave et de la bibliothèque nous avons rencontré le Professeur Hahn qui est le président de l’Association « Maison de Heidelberg » à Heidelberg. Puis, nous avions rendez-vous à la Mairie avec des délégués de la ville de Heidelberg qui nous ont reçus chaleureusement avant de nous inviter à la cantine de la Mairie. L’après-midi était réservé à la visite du mémorial de Friedrich Ebert, qui se trouve dans sa maison natale.

  1. Université

La partie principale de notre programme était consacrée à la visite de l’Université où nous avons passé trois jours. Pendant la première journée nous avons participé à des cours d’allemand dans « l’Institut Allemand comme langue étrangère » et à des cours de tandem franco-allemand au sein du « Séminaire des études des langues et littératures romanes“. Le deuxième jour était destiné à suivre le quotidien d’un étudiant allemand. Chaque Français a passé une demi-journée avec un binôme allemand avant que tout le monde ne se retrouve afin de rencontrer le Professeur Weiand, coordinateur du jumelage entre l’Université de Montpellier et celle de Heidelberg. Le vendredi, nous avons proposé un atelier franco-allemand que les étudiants français et moi-même avions préparé à Montpellier.

alte Brücke-1

  • Beverly Evans, responsable d’Alexandre Bonetto – SUNY Geneseo, NY, USA – 2014/2015

logo geneseo« I would like to acknowledge formally that Alex Bonetto showed himself to be an OUTSTANDING student during his year at Geneseo and that he was also a wonderful, engaged member of the campus community throughout his stay here. We all really loved him. He took my hybrid course in French and English on Literature of the Great War this spring and was able to contribute many insightful observations to discussion, thanks to both his native knowledge of French culture and his expertise in the study of translation. »

« J’aimerais remercier officiellement Alex Bonetto, qui s’est révélé être bonetto sunyun étudiant exceptionnel tout au long de son année à Geneseo. Il a été un membre précieux et engagé sur le campus de l’université. Nous l’avons tous beaucoup apprécié. Il a suivi mon cours de littérature comparée en anglais et français sur la première guerre mondiale au deuxième semestre et a contribué au cours avec des observations pertinentes, grâce à ses connaissances de la culture française et ses compétences en traduction. »

  •  Nadia Sawadogo – Humboldt State University, USA – 2009/2010

HSU_wordMark_stacked_2ColorCette année d’échange a été sans aucun doute la plus belle année de ma vie étudiante ! En plus d’avoir rencontré le grand amour, j’ai visité des endroits magiques et ai fait des rencontres inoubliables et improbables ! Je ne remercierai jamais assez Judith et Andrée pour tout ce qu’elles ont fait pour rendre cette expérience possible. Découvrir la manière dont les choses fonctionnent outre atlantique, essayer de comprendre ce pays immense, avoir envie de retrouver cette sensation de dépaysement ailleurs, sur d’autres continents sont autant de raisons qui me poussent à encourager tous ceux qui ne savent pas encore que les voyages forment la jeunesse (et la font durer) !

  • Océane Rouby – The University of Arizona, USA – 2008/2009

157px-University_of_Arizona_Block_A.svgMa mobilité à l’Université de Tucson, en Arizona, a changé en moi bien plus que mon niveau d’anglais. J’ai énormément appris sur moi-même mais aussi sur les États-Unis. J’ai ouvert ma façon de voir un autre système éducatif, politique et social. J’ai rencontré des gens d’horizons complètement différents de ce que je connaissais. Après mon retour en France il m’a été un peu difficile d’atterrir et l’idée de repartir à l’étranger ne m’a jamais plus quitté. Aujourd’hui je vis à Sydney en Australie et je sais que mon échange aux États-Unis y est pour beaucoup. Je ne me lasse plus de découvrir de nouveaux pays et d’y rester quelques temps afin de découvrir un autre mode de vie. Je conseille à tout étudiant, peu importe les études suivies, de saisir l’opportunité d’aller explorer et visiter un autre pays, et avec tous les avantages que le programme fournis. Attention cela pourrait changer votre vie et tout ce que vous pensiez savoir sur le monde et vous-même !

  • Cyril Moreau – University of Minnesota, USA – 2011/2012

letter-160616_640J’ai eu la chance extraordinaire de partir pendant une année scolaire à l’Université du Minnesota. Cette année a été absolument incroyable et enrichissante autant d’un point de vue personnel que professionnel. Pendant 9 mois j’ai été en contact avec des profs d’excellente qualité, et des élèves ambitieux et travailleurs, ce qui m’a poussé à atteindre l’excellence et à être sur la dean’s list. D’un point de vue personnel j’ai créé des amitiés qui perdurent toujours aujourd’hui et réalisé des voyages magnifiques. Cette année a été un véritable booste pour ma carrière et m’a permis de réaliser mes rêves ! MERCI à toute l’équipe du bureau !

  • Magali Blanc – University of Victoria, Canada – 2012/2013

uvic_logo_smallPartir grâce à un programme d’échange est une opportunité inouïe que je recommande à tout étudiant. Cela vous ouvre vers d’autres cultures, d’autres modes de vie et surtout d’autres personnes. Lorsque vous êtes immergés dans le pays, vous voulez tout faire, tout voir, tout savoir et c’est cette envie folle qui fait de votre expérience, un souvenir mémorable. La vie en colocation est un bon moyen de s’insérer, vous y rencontrerez toujours des personnalités intéressantes. Étudier dans une autre université est excellent pour le développement personnel : le déroulement des cours est parfois très différent du système français, cela peut plaire comme déplaire, mais il faut essayer ! Enfin, il existe énormément d’accords signés entre l’UPVM et les autres universités du monde : reste à savoir laquelle vous choisirez pour partir à l’aventure !

  • Céline Ryckwaert – RMIT, Australie – 2011/2012

Australia_RMIT_University_Logo_Vector_FormatJ’ai eu la chance de partir en tant qu’étudiant à RMIT University à Melbourne en Australie. Cette expérience m’a permis de me responsabiliser et d’affirmer mon désir d’enseigner. J’ai par la suite eu la chance d’y effectuer un stage comme assistante de français en parallèle de mon master pro FLE, entrepris à distance avec l’UPVM, et ensuite de décrocher un poste comme professeur vacataire dans cette même université. Les programmes d’échanges m’ont donc ouvert de nombreuses portes.

  • Yoann Dard – University of North Carolina, USA – 2013/2014

uncLogoMon année à UNC Chapel Hill a été une expérience exceptionnelle. La ville de Chapel Hill et le campus d’UNC sont d’une beauté telle que je me sentais inspiré chaque jour que j’ai vécu là-bas. Vivre dans un tel lieu sa première expérience professionnelle dans l’enseignement est quelque chose de vraiment fabuleux. J’ai beaucoup appris sur l’enseignement des langues et grâce à cette expérience, j’aborde le Capes d’anglais et le futur métier d’enseignant de l’éducation nationale avec beaucoup plus de sérénité que je ne l’aurais fait autrement. Enfin, il est clair que cette année passée dans un pays anglophone, pour l’angliciste que je suis, a été un avantage net pour ma progression dans ma maîtrise de la langue et de la culture américaine et anglo-saxonne, et surtout un plaisir comme nul autre.

  • Jade Molinier – The University of Arizona, USA – 2010/2011

157px-University_of_Arizona_Block_A.svgJ’ai effectué deux mobilités et chacune d’entre-elles m’a apportée énormément et permis d’évoluer autant sur le plan personnel que sur le plan professionnel. Grâce à ces expériences, j’ai pu grandir, mûrir, développer ma soif  de connaissances et de découvertes de nouvelles cultures… Cela m’a aussi permis d’améliorer grandement mon anglais et donné goût à cette langue ainsi qu’à l’enseignement. Sans ces mobilités, je n’aurais pas réussi le Capes et je ne me serais peut-être même pas dirigée vers l’enseignement. D’autre part, j’ai aussi fait de nombreuses rencontres, dont certaines sont aujourd’hui encore de très bons amis que j’airai voir dans leur pays dès que j’en aurai la possibilité. Les deux mobilités m’auront donc ouverte non seulement à la culture et à la civilisation américaine mais aussi aux cultures étrangères de manière générale. Elles m’auront apportées une soif de découverte, d’aventure et de voyage que je n’avais pas forcément avant de partir la première fois.

  • Adèle – Università degli Studi di Salerno, Italie

logosalernoJe suis en Erasmus en Italie, à Salerno, une petite ville entre la mer et les montagnes, pas très loin de Naples. Le fait que la ville soit petite permet de très vite la maîtriser, de ne pas s’y perdre, etc. On y rencontre rapidement tous les Erasmus. De plus, la communauté Erasmus est ici comme une grande famille. L’association ESN s’occupe particulièrement bien de nous, propose des voyages organisées, des soirées, des fêtes à thème, des sorties. Le « problème » est qu’ici il y a 150 espagnols, et que finalement on entend autant d’espagnol que d’italien. Cependant j’ai rencontré quelques amis italiens qui me permettent de pratiquer la langue, notamment via le projet tandem. J’ai rencontré un italien à qui j’apprends le français et qui m’aide à apprendre l’italien. C’est une expérience intéressante.
La Campanie est une super région, les paysages sont magnifiques, les spécialités culinaires délicieuses. Il y a également de nombreux sites intéressants à visiter, comme Pompéi, Paestum, Herculanum…
Le fait que Naples soit vraiment pas loin (30 minutes de train, et seulement 6,50€ l’aller-retour) c’est vraiment pratique. Quand on s’ennuie à Salerno, on peut aller faire du shopping à Naples, ou visiter un musée, voir une expo, ou faire une soirée Erasmus…  🙂
À propos de l’université, mes cours sont en italien mais certains professeurs m’ont dit que je pourrais passer les examens en anglais si c’est plus facile pour moi. (Maîtriser l’anglais est absolument nécessaire en Erasmus, car c’est finalement la langue que tout le monde a en commun, au moins un peu).
Je pourrais m’étendre plus, malheureusement mon tandem attend avec impatience que j’ai terminé mon mail, il nous reste du pain sur la planche (ah une expression à lui apprendre!).

  • Célia – Universität Marburg, Allemagne

Siegel_Uni_MarburgJe m’appelle Célia, je suis étudiante à l’UPVM depuis deux ans en Licence de Lettres Modernes et j’effectue ma troisième année à Marbourg, en Allemagne, grâce au programme Erasmus. Je suis arrivée début septembre, et découvre peu à peu les difficultés de la langue, des cours universitaire, ainsi que la culture allemande – surtout en cette période de Noël !
Mes premières semaines ont été assez intenses, mais je n’ai rencontré aucun problème majeur, pour la simple raison que tout a été très efficacement pris en charge par les étudiants bénévoles du Bureau Erasmus et les enseignants du Centre de Langues. J’ai participé à  un stage intensif d’allemand de quatre semaines, avant de commencer les cours en octobre dans l’Universitätstadt Marburg. Depuis je suis les cours, et profite de cette jolie ville ainsi que de ses alentours, grâce à la gratuité des transports publics dont bénéficient tous les étudiants en Hesse.
J’ai pu constater qu’il est très facile de s’intégrer malgré la barrière de la langue, surtout dans une ville comme Marbourg, où, comme à Montpellier, la grande majorité de la population est étudiante et étrangère.
Cette grande variété de nationalités permet de faire de belles rencontres, toujours en parallèle d’un approfondissement de la langue et de l’apprentissage de la culture du pays. Je suis consciente que le temps passe très vite, déjà plus de trois mois d’expérience ici, et encore de nombreux à venir, dont j’espère tirer le maximum d’enrichissement personnel et intellectuel.
Je n’ai qu’un mot à dire aux étudiants qui envisagent de partir une année en mobilité : foncez !

  • Léa Nivert – Freie Universität Berlin, Allemagne

1024px-Seal_of_Free_University_of_Berlin.svgJe passe 2 semestres à la Freie Universität de Berlin. Je suis arrivée fin septembre et j’ai eu beaucoup de galères avec les cours, la banque et tout, mais après 1 gros mois de galère je peux dire que je profite enfin de Berlin, que la ville est vraiment sympa. Il y a plein de choses à faire. J’ai progressé en allemand, alors que je suis arrivée ici avec un niveau assez médiocre. C’est vraiment une bonne expérience de partir à l’étranger comme ça, on découvre vraiment une autre façon de voir les choses, notamment pour les cours.

Les commentaires sont fermés.